2 - Introduction à la créativité

Dans un monde toujours en quête de nouveauté, la créativité est un axe majeur de développement. Il existe désormais de nombreux outils de stimulation, mais d'autres leviers à ne pas négliger sont également sources de créativité.

Plus personne ne conteste aujourd’hui le rôle majeur de l’innovation dans la vie des organisations. La pression économique, marquée par une complexité et une instabilité grandissantes, pousse en effet les entreprises vers une recherche accélérée de nouvelles solutions1. Dans ce contexte, la créativité est considérée comme un facteur essentiel permettant à l’organisation de répondre aux opportunités du marché, de croître, de participer activement à la compétition internationale et à terme de créer un avantage compétitif2.

               

Retrouvez dans notre boutique notre jeu sur la créativité

Le rôle des managers est dès lors axé sur l’encouragement et le développement de la créativité. Pour répondre à ces nouveaux enjeux, les managers doivent devenir créatifs, ils doivent gérer avec subtilité la pensée créative et la considérer comme une valeur financière3. Soutenant cette perspective, les responsables de directions considèrent eux-mêmes que leurs capacités de générer de nouvelles idées ou d’apporter des solutions créatives est en effet une des caractéristiques les plus essentielles4. Ainsi, confrontés à des environnements concurrentiels « le développement de produits de services et de systèmes créatifs devient une tâche vitale du management »5.La créativité devient pour les chercheurs et pour les managers un outil concurrentiel majeur dans la compétition internationale.

Cependant, et malgré l’affirmation croissante de la créativité dans le monde des affaires, les organisations constatent la difficulté de compréhension de la créativité : « la créativité au sein des organisations de travail est beaucoup plus souvent anéantie que encouragée »6.

Créativité

 

Un exemple d'idée innovante farfelue qui fonctionne !

  

Les 6 approches de la créativité

Les études portant sur la créativité et l’innovation sont particulièrement nombreuses et variées. La créativité se retrouve dans l’ensemble des domaines de la recherche, certains journaux scientifiques y sont même exclusivement consacrés, tels les « Journal of Creative Behavior », « Creative Research Journal », « Gifted Child Quarterly » ou encore « Journal of Mental Imaginary ».

Des auteurs n’identifient pas moins de six approches de la créativité7. Les approches « mystiques » considèrent que la créativité est liée à des forces surnaturelles et qu’elle produit chez l’individu une inspiration (le plus souvent des artistes). L’approche « pragmatique », malgré son absence d’appui théorique particulier, propose des outils pratiques visant à développer les capacités de création. Selon les approches « psychodynamiques », la création est le résultat d’une tension entre conscient et inconscient : elle s’exprime au travers du rêve et du lapsus. Les mesures de la créativité des individus sont traitées par les approches « psychométriques ». Les approches « cognitives » visent la compréhension des processus sous tendant la pensée créative, tandis que les approches « socio-affectives » s’interrogent sur le rôle de la personnalité, des motivations et de l’environnement socioculturel de l’individu créatif.

Créativité et innovation

Au-delà de cette profusion, les chercheurs en gestion considèrent cependant que la créativité est la phase première de l’innovation, l’étape d’émergence des idées, tandis que le terme innovation est plus spécifiquement attribué au processus de mise en œuvre des idées8. La créativité correspond à l’étape d’initiation où « toutes les activités visant la perception de problème (lieu de l’insatisfaction), le rassemblement d’information, l’attitude face à l’évaluation, la formation, la mise en œuvre de ressources conduisant à la décision à adopter ». Certain identifie quatre étapes principales9 : la phase de préparation lors de laquelle les informations internes (expérience et sensibilité propre de l’individu) et externes (fournies par l’environnement) sont rassemblées, la phase d’incubation consistant à la mise en œuvre inconsciente d’associations d’idées, la phase d’illumination, pendant laquelle les idées apparaissent à la conscience, et enfin la phase de vérification qui confronte les idées à la réalité et les sélectionne.

Dans le sillage de l’émergence des idées, l’innovation est l’étape de leur mise en œuvre, à savoir « l’ensemble du processus d’appropriation des idées, de leur utilisation initiale, l’utilisation régulière à leur institutionnalisation, les idées créatives à l’origine devenant finalement une pratique routinière de l’organisation»10. Selon cette conception, la créativité fait donc partie du processus général d’innovation. Dès lors, la créativité n’est pas analysée comme un phénomène à part entière dont la nature nécessiterait de la distinguer de l’innovation. Les auteurs ont étudié l’innovation dans un sens plus large et concentré leurs recherches sur les facteurs d’influences de l’organisation sur la créativité.

Les leviers de la créativité

La créativité est bien souvent simplement mise en relation avec une personnalité créative, c’est à dire l’état d’une personne à avoir une approche créative vis-à-vis des situations. Mais, les recherches en créativités montrent qu’il existe 2 autres leviers de la créativité.

3 leviers de la créativité

Source : T. M. Amabile (1998) - How to kill creativity

Nos compétences en créativité

Pour être créatif, faut-il encore en avoir les compétences. Celles-ci sont au nombre de deux que nous détaillons ci-dessous.

La pensée créative

La pensée créative, Soikufu (创意 工夫), est liée à la manière dont une personne aborde les problèmes et les solutions, cette capacité a effectuer des combinaisons. Cette capacité est elle-même liée à la personnalité, à la manière dont la personne travail et pense. La pensée créative fait référence à l’imagination. C’est par l’imagination que l’on structure les éléments, qu’on leur donne du sens et qu’on les transforme en réalité11. Cette pensée créative peut être stimulée par différents outils de créativité que sont TRIZ, Brainstorming…

L'attention sélective

La créativité pour résoudre un problème, trouver de nouvelles solutions... repose bien souvent sur notre capacité à voir autrement les choses. Mais nous le savons tous, notre cerveau pour diverses raisons (apprentissages...) est formaté et nous fait voir ce qui nous entoure d'une certaine manière. Mais est-ce la bonne ? pas toujours.

Ci-dessous, le bien connu exercice du basket. La consigne est simple : 6 personnes vont se faire des passes avec un ballon de basket pendant environ 1mn. Le but est que vous retrouviez le nombre de ces passes. A vous de jouer.

Quelles conclusions ?

Cette expérience met en avant le phénomène d'attention sélective. Lorsque nous nous concentrons sur un certain type d'informations, notre cerveau a la capacité étonnante de passer à côté d'autres informations pourtant bien visibles et simples.

Nous vous laissons faire le parallèle que nous pouvons effectuer pour tous les projets ou notre capacité à voir les choses différemment sont nécessaires : projet de réorganisation, création d'un produit innovant...

Autre exemple :

Voici une vidéo utilisée par la télévision britannique pour une campagne de sensibilisation aux dangers de la non-perception des cyclistes par les automobilistes.

La connaissance

La connaissance englobe les savoirs et savoir-faire d’une personne dans le domaine de son travail, pouvant provenir de formation, de l’expérience pratique ou tout autre mode d’apprentissage. Ainsi, ce « réseau de possibilité »12 constitue un champ intellectuel pour explorer et résoudre des problèmes. Plus ce champ est large et mieux cela est.La connaissance

« Plus nous sommes de fous, plus on rit ». Un vieil adage, que tout le monde a dû vérifier, démontrant de la prépondérance de la notion de groupe dans la créativité. Scientifiquement parlant, la créativité de groupe repose sur la connaissance de chacun. Ainsi, Robert Alstchuller, éminent chercheur russe sur la créativité (inventeur de la méthode TRIZ), a démontré celà lors de ces recherches sur la connaissance (tableau ci-dessous).

Niveau

Degré d'inventivité

% de solutions

Source de connaissance

Nb approximatif de solutions envisageables

1

Solution apparente

32

Connaissance d'un individu

10

2

Amélioration mineure

45

Connaissance de l'entreprise

100

3

Amélioration majeure

18

Connaissance de l'industrie

1 000

4

Nouveau concept

4

Connaissance de toutes industries

100 000

5

Découverte

1

Ensemble de connaissance

1 000 000

Source : G. Altshuller, 1969, 1973, The innovation algorithm 

La motivation

La pensée créative et la connaissance sont des leviers intrinsèques d’une personne qui sont permanent. A l’opposée, la motivation est un élément inconstant et sur laquelle l’environnement exerce une forte influence.

La motivation possède 2 facettes, l’une intrinsèque et l’autre extrinsèque. La motivation intrinsèque est liée au plaisir et à l’intérêt personnel d’effectuer une tâche. Ainsi, l'on peut classer cette spécificité dans un continuum allant de la volonté de faire mieux à la volonté de les faire différemment13.

La seconde quant à elle est liée à des éléments extérieurs tels que la récompense, en particulier pécuniaire, ou la pression de l’échec mise par la hiérarchie. Cependant, les études montrent que la motivation permettant la meilleure créativité est celle d’origine interne à chaque personne, en particulier par l’aspect simple et rapide d’influencer ce type de motivation par une organisation spécifique de l’entreprise.

L'importance d'une bonne communication

Une excellente idée, mal présentée à un interlocuteur susceptible de la soutenir, risque de n’être pas comprise et par conséquent de ne jamais voir le jour. L’auteur d’une idée nouvelle est bien souvent enthousiaste alors que l'interlocuteur ou le reste de l'équipe peut être rétif ou suspicieux. Ainsi, une idée aussi lumineuse soit-elle doit être présentée correctement pour pouvoir acquérir l'adhésion et poursuivre son processus. L'auteur de l'idée doit donc se poser quelques questions sur son ou ses interlocuteurs14 :

  • Qui sont ils ? Quelles sont ses motivations, références, préjugés... ? Quels sont leur niveau de compétences dans le domaine ? Quel bénéfice peuvent ils tirer personnellement de ce qu'on leur présente ?
  • Comment formuler le message ? Sera t'il long ou court ? Dois je utiliser un support ? Quelles pourraient être les objections ?
  • Quel est le bon moment pour présenter le message ?
  • L'originalité de l'idée est-elle mise en valeur ? Il arrive souvent que l'interlocuteur commence par les similitudes avec ce qu'il connait, avant de percevoir les différences. 

 

Un petit test

Ci-dessous, nous proposons le test bien connu de la société Accenture. Il va nous permettre de mieux connaître notre approche de la créativité et notre manière de pensée. 

1 : Comment mettez-vous une girafe dans un frigo ?

Bonne réponse : Vous ouvrez le frigo, vous mettez la girafe dedans, et on ferme le frigo.

Cette question vérifie si vous arrivez à voir les problèmes de manière simple ou complexe.

2 : Comment mettez-vous un éléphant dans un frigo ?

Mauvaise réponse : On ouvre le frigo, on met l'éléphant dedans et on ferme le frigo.

Bonne réponse : On ouvre le frigo, on enlève la girafe, on met l'éléphant dedans et on ferme le frigo.

Cette question vérifie notre habileté à prendre en compte les évènements passées.

3 : Le roi lion organise une grande conférence des animaux. Tous les animaux y sont sauf un. Lequel ?

Bonne réponse : L'éléphant. Il est dans le frigo.

Cette question vérifie si vous avez une bonne mémoire.

4 : Nous avons une rivière à traverser, mais vous savez qu'elle est infesté de crocodiles. Comment allez-vous vous y prendre ?

Bonne réponse : Vous la traversez en nageant car vous savez que les crocodiles sont à la conférence des animaux.

Cette question vérifie le fait que vous apprenez rapidement de vos erreurs.

Selon le cabinet Accenture, 90% des managers ont faux à ce questionnaire, là où des enfant de moins de 4 ans on quelques réponses bonnes. Accenture en conclue que cela prouve que les managers ont les mêmes capacités qu'un enfant de 4 ans...

Source

1 – G. Johnson (1992) - Managing strategic change strategy, culture and action, Long range planning

2 – R. M. Kanter (1988) - When a thousand flowers bloom: structural, collective, and social conditions for innovation in organization

3 – J. Kao (1997) - The science of creativity

4 – D. T. Oglivie (1998) - Creative action as a dynamic strategy: using imagination to improve strategic solutions in unstable environments

5 – I. Fillis, A. McCauley (2000) - Modelling and measuring creativity at the interface

6 – T. M. Amabile (1998) - How to kill creativity

7 – R. J. Sternberg (2000) - Creativity is a decision, Arlington Heights, IL: Skylight Training and Publishing Inc

8 – T. M. Amabile (1988) - From individual creativity to organizational innovation, from Innovation: A cross-disciplinary perspective

9 – G. Wallas (1926) - Créativité et décision stratégique : la nécessité d’une définition

10 – F. Damapour, W.M. Evan (1984) - Organizational innovation and performance: the problem of organisational lag

11 – A. I. Goldman (1986) - Epistemology and cognition

12 – H. Simon, A. Newell (1972) - Human problem solving

13 - L. Richard (1995) - Adaptors and innovators : styles of creativity and problem solving management decision

14 - F. Vidal (1998) - Méthodes de créativité

Evaluer cet article

2 - Introduction à la créativité
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Rating: 5/5 (2 votes cast)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Avis des internautes

Il n'y a aucun commentaire.

Vous n'avez pas la permission de poster des commentaires.

Identifiez vous ou enregistrez vous pour commenter cet article.